7G : est-ce trop?

7G : est-ce trop? - Jean Némar

Selon le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), nous avons franchi, aujourd’hui, la barre des sept milliards d’êtres humains sur Terre. Sept milliards, c’est beaucoup, est-ce trop? Quand on sait qu’en 1999 nous n’étions que six milliards, c’est donc dire qu’en douze ans la population a augmenté d’environ 15 %. Comptons-nous chanceux qu’il y ait des pauvres sur Terre, parce que s’il fallait que tous les peuples de la planète consomment comme nous le faisons, nous, occidentaux, nous aurions depuis longtemps, épuisé la Terre. Maintenant, un changement s’impose, car si nous continuons comme ça, avant longtemps, la Terre ne sera plus qu’un vaste désert.

24 octobre 1929

24 octobre 1929 - Jeudi noir - Jean Némar

En ces temps d’instabilité économique, en ce 24 octobre, j’ai cru qu’il serait à propos de commémorer le tristement célèbre jeudi noir « black Thursday ». Le 24 octobre 1929, marque le début de la crise financière des années trente. Il a fallu attendre vingt-cinq ans (1954) pour que la bourse retrouve son niveau d’avant le krach. Depuis cette époque, les krachs se succèdent, mais semblent toujours de plus en plus rapprochés. Voici une liste non exhaustive de krachs.

Krach des années 19301
Krach d’octobre 19872
Krach immobilier de 19913
Crise économique asiatique 19974
Bulle internet de 20005
Bulle puis krach de l’immobilier américain en 2007 et 20086,7
Krach boursier de juillet et août 20118

Selon toutes vraisemblances, une crise financière majeure est à prévoir avant la fin 2012


1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Krach_de_1929
2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Krach_d%27octobre_1987
3. http://fr.wikipedia.org/wiki/Mar…9es_1990
4. http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_%C3%A9conomique_asiatique
5. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bulle_Internet
6. http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes
7. http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_financi%C3%A8re_de_2008
8. http://fr.wikipedia.org/wiki/Krach_boursier_de_juillet_et_ao%C3%BBt_2011

Protéger et sévir

Protéger et sévir - Jean Némar

Le slogan de notre bien-aimée police est : protéger et servir. En théorie, c’est bien beau tout ça, mais protéger et servir qui, mais surtout de quoi? Nous entendons trop souvent parler de bavures policières, d’utilisation démesurée de force contre des gens pacifiques qui ne font qu’exprimer leur mécontentement face à des situations très souvent injustes, injustifiées et injustifiables. J’ai souvent vu, lors de manifestations, le slogan : « Qui nous protège de la police? » Bonne question en effet. Mais puisque la police semble toujours protéger le pouvoir en place au détriment du peuple, une autre question me vient : « Mais qui nous protège du gouvernement? » Malheureusement, à ce jour, je n’ai réponse à aucune de ces deux questions. Je propose donc, à notre très chère police, de changer son slogan pour Protéger et sévir, qui me semblerait plus approprié.

De la répression policière,

Jean Némar

Note : cette photographie fut prise lors du sommet du G20 à Toronto.

Canada/Québec

Canada/Québec : Poids lourd/poids plume. Jean NémarLa place du Québec dans le Canada se résume à un combat de poids lourd/poids plume. Le remaniement de la carte électorale prévu par le gouvernement Stephen Harper (non pas le gouvernement du Canada)1 marginalisera encore plus le poids du Québec dans le Canada. La réforme en question donnerait 18 nouveaux sièges à l’Ontario, 5 à l’Alberta et 7 à la Colombie-Britannique, ce qui ferait passer la représentation du Québec de 25 à 22 % sur la scène fédérale. Bonjour la marginalisation! Ce qui me dérange le plus dans cette triste histoire, c’est que le Québec se trouve généralement à faire cavalier seul, ce qui revient à dire que nous serons 22 % contre 78 %. De plus, le fait français recule au Canada et passera bientôt sous la barre des 20 %. Si la voix est l’outil de la langue, la nôtre est en voie d’extinction. Plus que jamais, il devient nécessaire et urgent de faire l’indépendance du Québec.

Unissons-nous,
De la division,

Jean Némar!


1. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2011/03/03/004-gouvernement-harper-communications.shtml

Un pied de nez à l’Empire britannique!

La reine Victoria portant un masque de V pour Vendetta, une bannière du Zeitgeist et un drapeau des patriotes de 1837-1838.Un pied de nez à l’impérialisme britannique et à notre statut de colonisé. Voilà une image pour le moins ironique. La reine Victoria portant un masque de V pour Vendetta, une bannière du Zeitgeist et un drapeau des patriotes de 1837-1838. Bien que le masque et la bannière soient des symboles forts, je vais me concentrer ici sur le drapeau de nos chers patriotes.

Rappelons d’abord quelques faits. En 1837, le conflit politique entre la population civile et l’occupant militaire colonial, qui durait depuis le début du XIXe siècle, aboutit à une rébellion armée dans les deux Canadas. Cependant, la rébellion sévissant dans le Bas-Canada fut d’une bien plus grande ampleur que celle qui eut lieu dans le Haut-Canada. Au printemps 1837, les chefs réformistes, dont le chef du Parti Partiotes, Louis-Joseph Papineau (oui, oui, celui dont nous n’avons pas la tête de), mirent sur pied une force rebelle. La situation fut telle, que l’armée britannique transféra la quasi-totalité de ses troupes du Haut-Canada vers le Bas-Canada. La rébellion mena à trois batailles connues sous le nom des villes où elles se déroulèrent soit Saint-Denis, Saint-Charles et Saint-Eustache. Puis, la loi martiale fut déclarée et de nombreuses arrestations, déportations (en Australie) et pendaisons en furent la conséquence. L’armée britannique sortie vainqueur de ce conflit.

Cela dit, la reine Victoria fut Reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande de 1837 à 1901. C’est donc sous son règne que l’histoire vit entre autres choses :

La Rébellion de 1837-1838.
La pendaison des patriotes de 1839.
L’acte d’union de 1840.
L’A.A.N.B et la confédération (sic) de 1867.
La pendaison de Louis Riel en 1885.

De mon statut de colonisé,
Jean Némar

 

Note : Cette photo fut prise le 15 octobre, lors de la première journée du mouvement Occupons Montréal.

Ernesto Amir Che Guevara Khadir

Ernesto Che Guevara Amir Khadir Jean Némar

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas du genre à faire l’éloge de notre député — indépendant, malgré lui — Amir Khadir. La raison étant fort simple, bien que je me situe plutôt à gauche, je suis avant tout un indépendantiste convaincu; en toute honnêteté, je ne crois pas à un Québec à gauche dans le cadre confédératif canadien. Je reproche donc à M. Khadir les positions qu’il peut prendre parfois, comme lorsqu’il s’est dit favorable au NPD, au détriment du Bloc. S’il était lui-même dans un parti provincial fédéraliste, passe encore, mais lorsque le seul député élu d’un parti qui se dit indépendantiste prend de telles positions, ça casse. Cela dit, j’admire quand même Amir Khadir, le personnage. Un politicien qui dit souhaiter une décroissance, bien que conviviale, c’est un politicien qui a des couilles jusqu’aux genoux. Enfin un qui semble avoir compris, « soyons réalistes, exigeons l’impossible »1!

D’être cynique,

Parfois,

Jean Némar


1. Ernesto Che Guevara

Enfant soldat

Enfant soldat, quand la guerre n'est plus un jeu. Jean Némar!

Selon l’UNICEF, en 2007, il y avait 250 000 enfants soldats. Déjà, la guerre est une ignominie, mais lorsque l’on envoie des enfants se battre et souvent mourir, ça dépasse l’entendement. Malheureusement, nous sommes parfois responsables (notez que ce nous est au sens large), car bien que la plupart des habitants de cette planète s’opposent aux guerres d’agression (par opposition à la résistance et la défense territoriale), nos gouvernements continuent de se faire la guerre, ignorant complètement la volonté populaire. Vous vous dites peut-être « mais nous — occidentaux — n’envoyons pas d’enfants au combat », c’est vrai, n’empêche que les pays/territoires que nous occupons/envahissons, eux, y font parfois usage. Raison de plus de leur faire la guerre, me direz-vous. Mais non, car s’il n’y avait point de guerre, ces enfants ne seraient pas utilisés comme chair à canon. D’avril 2004 à octobre 2007, des enfants étaient activement impliqués dans les conflits armés de 19 pays et territoires dont voici la liste1.

Afghanistan, Burundi, République centrafricaine, Tchad, Colombie, Côte d’Ivoire, RDC (République démocratique du Congo), Inde, Indonésie, Irak, Israël et le territoire occupé de Palestine, Myanmar, Népal, Philippines, Somalie, Sri Lanka, Soudan, Thaïlande, Ouganda


1. http://childsoldiersglobalreport.org/content/facts-and-figures-child-soldiers